S.P.I.E

Réalisations
 Accueil 
    

Inauguration du circuit des

« Gueules Noires d’Épinac ».

La S.P.I.E, d
imanche 10 décembre 2006, pour l’Histoire, pour que vive la mémoire d’Epinac-les-mines, des femmes, des hommes et des enfants de la mine, a organisé un Défilé et l'inauguration du Circuit qui se complétera petit à petit, selon les moyens financiers que nous pourrons récolter, ici et là, en débutant avec les stèles des puits de la Garenne et Sainte Barbe.
Cette manifestation s'est déroulée avec la participation de volontaires
  
costumés en mineurs dont Germain ancien mineur, avec Chapeaux, Lampes, deux anciennes trieuses costumées avec foulards, les très jeunes enfants de la mine costumés et le charrois de l’époque avec son tombereau attelé de son cheval.

Le 10 octobre 2010 à Verney-les-bains, le "Circuit" fut primé d'un
Trophée des Vivas des Stations Vertes.
Alors, le circuit compte les dix puit les plus importants des Houillères d'Épinac; puis il est complété par deux stèles à St. Léger-du-bois au puits des Fourneaux et une autre à la mémoire des mineurs morts noyés au puits des Barbottes. Bientôt une stèle sera plantée à Veuvrottes dernier puits de mine à Épinac qui ferma en février 1966.

Voir les images 

 

 

 

 

Inauguration de la

« Maison du mineur» dite :
«Maison de la Soeurotte ».

La S.P.I.E. le samedi 6 décembre 2014, en présence de Mme la Sous-Préfète,
de M. le Député, du Conseillergénéral, du Président du Grand Autunois,  de M. le Maire, de nombreux élus du canton, du Directeur des Chantier d'insertion TREMPLIN 
et de représentants des associations, inaugurait également la  "Maison du mineur" 
faisant
partie intégrante du projet : 
  
  « La vie des mineurs aux Houillères d’Épinac-les-mines »    
  
Ce projet qui comprend également la coopérative l'Économe, mettra en valeur toute la cité
de la Garenne, complément des balades réalisées par la CCVD :
(« Il était une fois la Garenne » dont : « Vivre à la Garenne »),
rayonnera sur tout notre territoire de l’Autunois Morvan.

A ses côtés, nous pensons à l’installation, sur des terrains à proximité, d’une ferme pédagogique
qui alimenterait la coopérative en fruits et légumes.

Près des écoles les élèves en profiteraient.

Voir les images