Accueil  Maison du mineur  Situation   Econome  Qui sommes-nous-projet  des terrains à proximité   Aménagement   Bâtiments   Images   Plan  Vues aériennes     
Article
  
Adhésion  Soutien  Informations Voeux    Hottinguer

épinac et son Patrimoine

Quelle est cette étrange
tour que l'on aperçoit
depuis la route
Autun/Beaune ?

 

... et ce Château
que l'on voit se
profiler au loin
à travers la vitre du
TGV Paris/Lyon ?

 

 

La Bourgogne, terre
d’histoire, de passion
et d’évasion vous
ouvre ses portes avec
sa gastronomie, ses
vins, et aussi l’autre
Bourgogne, une région industrielle avec son
riche et varié patrimoine.
En venant à Epinac vous
découvrirez ces différents
aspects de notre territoire

Ci-dessus Hottinguer - Dessous le pont du Quart de Dinay

 

Un séjour à Epinac vous fera découvrir ces vestiges parmi d'autres !
[Le puits Hottinguer et l'ancienne gare] [La cité de la Garenne] [Le château et l'église] [Les alentours] [Le Musée de la Mine, de la Verrerie et du Chemin de fer]
Epinac en vert

 


 

 Un peu d'histoire

 

Il était une fois... Monestoy

Tout commence en 21 après J.C...

La Bataille de Sacrovir

C'est à cette année que remontent les premières traces écrites sur Epinac : dans la plaine de Dinay, non loin de la grande Augustodunum (Autun), sur la voie saline qui menait à Beaune, se déroula la bataille de Sacrovir contre Silius.

L'armée de Sacrovir (les Eduens) comportait 40 000 hommes, celle de Silius (les Romains) 3 Légions (environ 18 000 hommes).
Après avoir tenté l'attaque surprise en encerclant l'enemi, le Général Silius et ses Légionnaires se heurtèrent aux armures épaisses des Gaulois, regroupés en cercle, formant ainsi un noyau impénétrable. A force d'acharnement, les Légionnaires
vinrent à bout des Eduens, Silius est vainqueur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clermont - Tonnerre et les  Frères Blum

Plus tard, en 1735, Gabrielle de Pernes, dernière descendante de la famille apporte le comté à la grande famille de Clermont-Tonnerre.

C'est à cette famille que l'on doit l'industrialisation de la ville, en particulier de la création de la Verrerie en 1754.
Création encouragée par la proximité des grands crus du vignoble Beaunois.

Les Frères Blum rachèteront le château, la mine et la verrerie dans les années 1830 et fondent plus tard la Société des verreries d'Epinac.

L'activité houillère débuta vers les années 1750. On a recensé jusqu'à 62 puits de mine et 8 descendries creusés à partir des années 1820 autour d'Epinac.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit bon dans le temps nous ammène vers 1188, lorsqu'Epinac s'appelait Monestoy.
Un château en haut d'une bute se dressait alors entre Autun et Beaune.
 Son premier Seigneur connu portait le nom d'Arnuphle de Monestoy (vers 1226).

La lignée des Monestoy s'éteignit avec Hugues, qui fut tué en 1396 à la bataille de Nicopolis.

Le fief sera alors racheté en 1429 par Nicolas Rolin, alors chancelier des Ducs de Bourgogne.
Avec lui, le château est embellit et rénové.

Puis vinrent les Maréchal, originaires d'Apinac. La dernière représentante de cette famille, Claude, épousa Louis de Pernes en 1651 avec pour convention de donner à la seigneurie le nom et les armes d'Epinac.

Ce sera chose faite sous Louis II de Pernes en 1656.
Monestoy devint alors le comté d'Epinac.

 

 

 

 


 

 

  

                                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

L'industrie se développe

L'arrivée de Charles Destival à la direction en 1899 marque le début d'une période prospère : la production augmente au fil des années en même temps que le nombre d'ouvriers, nouveautés sociales telles que la participation aux bénéfices...

Epinac deviendra Epinac les Mines en 1902.

La période de prospérité est mise à mal par la crise de 1929 : l'extraction du charbon devenant de plus en plus  difficile, les puits ferment les uns après les autres. La fermeture finale sera celle de la descendrie située à Veuvrotte en février 1966.

 

      Toute cette activité reste bien présente et constitue une part importante de notre patrimoine.

Haut