S.P.I.E
Sauvegarde du Patrimoine Industriel Épinacois
Accueil

La chanson du charbon
De Théophile gersant d'Izy agent d'exploitation des Houillères à Dijon
Chantée au banquet de la Sainte-Barbe, aux Houillères d'Épinac
Sur l'air des "Cheveux gris"
De Mathieu de la Chesneraie Président du Caveau
Remise en musique le 12 juin 2007(Valse) Par Julien et Michel Pelissier
Au profit de la S.P.I.E. 71360 Épinac

 

                                         I
Qu'un autre, en des vers plus faciles,
Chante l'amour ou le bon vin,
Je veux de sujets moins futiles,
Ce soir, composer mon refrain.
Il sera court; peu vous importe :
Et vous le trouverez toujours bon
Car mes amis il vous rapporte
Je veux vous chanter le charbon

                           II
Jadis la forêt sombre et verte,
Pour nos besoin couvrait le sol.
Elle n'est plus ! Plaine déserte,
C'est la maison après le vol;
Alors qu'à fait la tendre mère,
Dont l'homme est le cher nourrisson ?
Ouvrant ses flancs, la vieille terre
Nous a dit : prenez le charbon.

                            III
Cheval de flemme et de fumée
Qui disparaît dès qu'on t'a vu
Laissant rêver l'âme étonnée,
Qui te suit jusqu'à l'inconnu ?
À quoi dois-tu l'élan rapide
Qui te rapproche de l'horizon
À la vapeur, cratère humide,
Éclos à l'ardeur du charbon

                           IV
Regardez cette cheminée,
Comme un géant, là-bas ! Là-bas !
Le front perdu dans la nuée,
C'est le poumon de mille bras;
Les lourds marteaux battent l'enclume,
Le fer se tord, le métal fond;
Tous ces foyers, qui les allume ?
N'est-ce pas encore le charbon !

                           V
Si le charbon est nécessaire
Autant que l'eau, l'air et le pain,
Honorons donc qui va l'extraire
En escomptant son lendemain;
Le mineur qui périt sans gloire
Vaut bien un soldat de renom.
Chaque journée a sa victoire;
Honneur aux chercheurs de charbon !

Haut